Dégustation: Barolo de Burlotto

Chez Burlotto, c’est avec la grande tradition du Barolo et de son cépage, le Nebbiolo, que vous avez rendez-vous.

Giovan Battista Burlotto avait fait du terroir de Verduno, au coeur du Piémont, une référence au 19ème siècle déjà. Son arrière-petit-fils Fabio Alessandria-Burlotto poursuit son oeuvre dans la ligne de la tradition. Il privilégie des extractions légères dans des cuves tronconiques en bois, des élevages en demi-muids et un style qui met en valeur la particularité du terroir calcaire de Verduno.

Le domaine s’appuie aujourd’hui sur un vignoble de 12 hectares situé entre 350 et 450 mètres d’altitude et dont les plus vieilles parcelles sont âgées de quelque 50 ans. Outre des Barolo, Burlotto produit aussi des Barbera d’Alba et un Dolcetto.

Comm. G.B. Burlotto Dolcetto d’Alba 2010

Le nez est très floral (violette) alors que la bouche révèle une jolie vivacité, des parfums de mûre et de poivre blanc et une tannicité légère. Le prototype du vin gourmand et digeste.

Comm. G.B. Burlotto Barbera d’Alba 2010

Déjà plus structuré que le Dolcetto, ce Barbera évolue sur les petits fruits noirs (cassis, myrtille), la cerise et les épices (poivre, réglisse). L’attaque ne manque pas de fraîcheur, avec un grain serré et une amertume élégante en finale.

Comm. G.B. Burlotto Barbera d’Alba “Aves” 2010

Issu d’une sélection des meilleures vignes du domaine et produite en très petite quantité, cette cuvée se distingue par la complexité de son nez où se succèdent les notes de cuir, de thé, de pivoine, de fruits noirs et de terre humide. Les notes empyreumatiques du boisé sont davantage présentes en bouche. Celle-ci ne manque ni de fraîcheur, ni de rondeur, ni de persistance.

Comm. G.B. Burlotto Barolo 2007

Le “simple” Barolo se boit déjà bien après un passage en carafe, marqué par des arômes de cuir, de fourrure, de tabac et de cerise bien mûre, et oscillant avec bonheur entre puissance et finesse.

Comm. G.B. Burlotto Barolo “Aclivi” 2007

Le nez d’“Aclivi” est finement épicé alors que la bouche se déploie en demi-corps mais avec de la grâce, une structure tout en équilibre et une finale fraîche et mentholée.

Comm. G.B. Burlotto Barolo “Vigneto Monvigliero” 2007

Vinifié en grappes entières, le “Monvigliero” s’impose par une palette aromatique exubérante, où se mêlent la fraise très mûre, le cuir, le tabac, la cannelle, le clou de girofle ou encore la vieille rose, et un toucher de bouche d’une grande délicatesse. L’ensemble est très harmonieux.

Comm. G.B. Burlotto Barolo “Vigneto Cannubi” 2007

Issu d’un terroir de calcaire et de sable exposé au sud, le « Cannubi » présente un nez de figue, de pruneau, de tabac et de cerise au kirsch et une bouche d’une belle densité, éclatante, épicée (on retrouve le clou de girofle), avec des tanins fermes mais fins et de l’allonge.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s