Dégustation: florilège du Languedoc (quatrième partie)

Alquier Les Premières 2008Aujourd’hui, nous passons en revue quelques vins d’éminents domaines dans les appellations Faugères et Fitou. Tous travaillent en bio.

Jean-Michel Alquier, Faugères Les Premières 2008

D’un nez d’une belle complexité (fruits noirs à noyau, menthe, thym, laurier et une touche boisée), ce vin évolue sur une bouche ronde et charnue dotée d’une fraîcheur notoire, aux arômes de cuir, de pruneau et de zan, équilibrée sur ses tanins bien intégrés et sa finale longue et épicée.

Léon Barral, Faugères Tradition 2004  

À base de Grenache Carignan et Cinsault, cette cuvée dévoile complexité et profondeur, tout en arômes de fruit (cerise, mûre, framboise), de fleurs (violette, rose) et d’épices (poivre, clou de girofle) avec une touche de garrigue. Ronde en attaque, la bouche possède une belle acidité et la texture soyeuse, aux tanins enrobés, se prolonge dans une finale tendue.

Léon Barral, Faugères Tradition 2005 

Par rapport au 2004,  le nez montre davantage de notes de café et de cacao. On retrouve ce profil délié, au fruit bien marqué en bouche, avec un peu plus d’ampleur que dans le millésime précédent.

Bertrand-Bergé, Fitou Origines 2008 

C’est la cuvée de base de Bertrand-Bergé, à base de Grenache et de Carignan, bien en fruits et en fleurs (framboise, cassis, mûre, cerise, violette), en rondeur et en fraîcheur, une gourmandise non dépourvue de volume ni de structure.

Bertrand-Bergé, Fitou Ancestrale 2005

Plus étoffée, issue de Grenache, de Carignan et de Syrah, la cuvée Ancestrale se déploie sur un beau fruité de mûres, de cassis,  de cerise noire, et d’eau-de-vie de framboise, avec des notes grillées et florales et une touche poivrée, une matière moelleuse qui ne tombe jamais dans la lourdeur et une charpente généreuse mais ni massive ni compacte.

Bertrand-Bergé, Fitou Mégalithes 2005

Avec 95% de vieux Carignan élevé en cuve, Mégalithes dégage finesse et fraîcheur sur un profil aromatique complexe où notes de réglisse, de graphite et de garrigue s’ajoutent au fruité. Texture ample et soyeuse, jolis tanins enrobés et finale sur la griotte confèrent à ce vin un caractère gracieux.

Bertrand-Bergé, Fitou Mégalithes 2006

Le même en 2006 offre un peu moins de matière, mais celle-ci reste bien équilibrée et campe sur des tanins tendres et une jolie souplesse de texture où se mêlent arômes de cerise, d’olive, de cacao et d’herbes aromatiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s