Vins du Brésil (4ème partie) : Vallontano, poésie et authenticité

LHZaniniLuis Henrique Zanini écrit ses poèmes sur les étiquettes de son vin phare, Era dos Ventos, authentique et pur, littéralement un vin d’artiste.

Homme clé du domaine Vallontano, Luis Henrique Zanini est au Brésil ce qu’un Olivier Jullien est en France.

Œnologue vigneron « terroiriste », poète, musicien, artisan et artiste sensible, et surtout d’une grande modestie.

Sa philosophie est claire et il la suit avec rigueur : peu d’intervention tant dans la vigne que dans la cave, respect de la nature et des sols, perpétuation de la culture locale. C’est en Bourgogne, lors d’un stage au Domaine de Montille, qu’il a développé ce mode de vie et de production.

Vallontano est l’un des plus petits domaines du Brésil. Il est divisé en deux projets : Vallontano et Era dos Ventos.

Le projet Vallontano, le plus conventionnel des deux, est celui qui fait vraiment vivre cette micro-entreprise. Environ 7 hectares de vignes plantées dans le Vale dos Vinhedos sous le régime de la production intégrée – « parce que c’est plus sûr économiquement », explique Luis Henrique Zanini – fournissent 40 000 bouteilles réparties entre quatre vins : trois rouges, Tannat, Cabernet-Sauvignon et Merlot, et un blanc, Chardonnay, ainsi que quatre Espumante, un extra brut et un brut à base de Chardonnay (75%) et Pinot noir (25%), un brut rosé et un Moscatel (100% Muscat).

Quant à Era dos Ventos, c’est un écrin unique dans toute la région.

Deux hectares en viticulture biologique dans le Caminho das Pedras, où les sols ont été méticuleusement observés et étudiés, afin de s’assurer que chaque cépage corresponde à chaque parcelle, avec aussi la préoccupation culturelle de garder des cépages anciens, symboles des origines de l’immigration dans la région et qui ont même presque disparu en Italie, comme le Bonarda (en rouge) et le Peverella (en blanc).

Les autres cépages retenus sont le Merlot, le Teroldego, le Tempranillo et le Marselan (croisement Cabernet Sauvignon et Grenache). Il n’est produit en tout et pour tout que 2000 bouteilles des vins de ce projet.

« Avec Era dos Ventos, nous voulons faire du vin à l’ancienne et dans le respect total de la nature et du terroir, » précise Luis Henrique Zanini. « À ceux qui disent que ce n’est pas possible de faire du bio au Brésil, je réponds que ça l’est à condition d’accepter de perdre parfois une partie de la récolte, comme en 2010 avec le Peverella. »

Cet esprit du parler franc, à l’opposé du marketing tapageur de certains barons locaux, se retrouve dans le caractère du vin, à la fois profond et subtil (voir note de dégustation ci-dessous).

Un profil qui se retrouve aussi dans la poésie de Luis Henrique Zanini, exposée sur les étiquettes d’Era dos Ventos : Traces d’étoiles, éclats de pierres / les rayons fendent la prairie / dans le voile invisible / le Vin de lumière courbant la nuit / l’automne lyrique modelant le ciel / Ainsi naît l’or de l’Era (…)

DSC00603

Art encore avec l’étiquette de son Espumante extra brut dessinée spécialement pour lui par l’auteur et scénariste de bandes dessinées belge Maurice Rosy.

Mais le poète peut se faire aussi militant. Ardent défenseur des domaines d’artisans et familiaux, Luis Henrique Zanini élève régulièrement la voix pour dénoncer une politique viti-vinicole qui favorise la concentration des grands groupes et ne laisse que des miettes aux petits.

« Environ 200 producteurs artisanaux ont disparu au cours des trois dernières années. À ce rythme-là tous les domaines de taille familiale vont y passer, » déplore-t-il.

Le Brésil du vin a un beau potentiel, encore faudra-t-il ne pas le galvauder.

EN BREF

Domaine créé en 1999. Sept hectares dans le Vale dos Vinhedos, 24 hectares dans le Caminho das Pedras mais 2 hectares seulement en production (Era dos Ventos). Terroir argileux.

Approche très peu interventionniste, voire complètement bio pour le projet Era dos Ventos. Aucune intervention en cave, levures indigènes pour l’ensemble des vins.

Pressoir et cuves en bois de plus de 50 ans, comme à l’époque des premiers immigrants. Le domaine Vallontano fait aussi lui-même une partie de ses barriques et les réutilise année après année. Il est par ailleurs le seul au Brésil à recourir aux demi-muids.

Les vins du projet Era dos Ventos ne sont disponibles qu’au domaine. Ceux du projet Valontano sont en plus commercialiés par le biais d’un seul importateur au Brésil (Mistral).

DÉGUSTATION

DSC00609Era dos Ventos Merlot 2008

Sans doute le vin le plus représentatif de la philosophie de Luis Henrique Zanini, du terroir du Caminho das Pedras et de la Serra Gaúcha en général. 800 bouteilles produites seulement.
Beau nez de Bordeaux arrivé à maturité, avec ses notes de prune, de boîte à cigare, de réglisse et de cuir. Rondeur et fraîcheur soutiennent un magnifique velouté de texture, dans une structure à l’équilibre aérien et aux tanins distingués. De tous les vins que j’ai dégustés au Brésil c’est le plus élégant et le plus profond, à réserver pour la grande gastronomie ou la méditation.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s