Dîner lunaire

Il est de ces soirées où miroite un peu du reflet de l’éternité et qu’on voudrait accrochées à la galerie des moments insondables, inoubliables.

Où tout semble baigner dans une lumière légère, aérienne, coalescence de rayonnements vaporeux.

Où, évidemment, saveurs et flaveurs irradient la communauté des convives et où la présence de ceux-ci, comme par enchantement, se nappe d’un florilège d’émerveillements et d’attention, de surprises et d’allégresse.

Où la nuit est lunaire…

Daniel et Christophe aiment ainsi concocter ces repas où, tels des chefs d’orchestre minutieux et malicieux, ils conçoivent, élaborent, développent, préparent, réalisent – interprètent devrais-je écrire – leur partition-menu et régalent leurs invité(e)s.

Il y en avait plus de trente cette fois sur la terrasse olympienne de Daniel et le récital, vous le savez déjà, fut somptueux.

Échafaudé sur la symphonie des découvertes, il en est jailli une sarabande de parfums d’ici et surtout d’ailleurs, fleurant résolument le sud et les épices.

Alors merci Daniel, Christophe et les maîtres marmitons – Gil, Isabelle, Luca, Marco.

***

Chargé de la sommellerie, j’ai proposé de sortir un peu des sentiers battus afin de prolonger l’idée directrice du menu et d’aller à la rencontre de cépages et régions moins connus mais non moins intéressants.

Menu:

Apéritif
Limonade « Isabelle »

« Les pays latins du vieux monde réunis »
Cappuccino froid de petit pois à la coriandre  
Grissini maison avec caviar d’aubergines  
Feuilleté de légumes et Burrata au pesto de coriandre

Vin: Viña Oropendola, Verdejo, Rueda 2010

« L’Asie et l’Europe réunies »
Soupe froide
de tomates et Granité de basilic
Thon frais mariné au gingembre confit et fraise
Sardines provençales « Daniel »

Vin : Henri Chollet, « La bouteille de derrière les fagots », Villette 2009

« Bella Italia »
Crostini
aux tomates et beurre de lavande
Crostini
au jambon de parme, figue et menthe
Bruschette confits de tomates et d’olives noires
 
« L’Amérique latine »
Mojito
concombre menthe 
Coxinhas « Gil et Maura »
Bolinhos de bacalhau
« Gil »

Vins : Terre Sabaude, Roero Arneis 2009
Dom. Armando Parusso, Piani Noce, Dolcetto d’Alba 2009

« Pour les amateurs de pâtes »
Ravioli fatti in casa
« Luca e Daniele »
Ravioli al pecorino Toscano
Ravioli al formaggio di Cabra

Ravioli al Parmigiano

« Viandes du grand maître jurassien »
Viande du grill « Maître Christophe »

Vins : Di Majo Norante, Riserva, Aglianico del Molise 2005
Palacios, Pétalos del Bierzo, 2008 

«Tentations douces de Luca, Daniel et Isabelle »
Sorbets fait maison
(Fruit de passion, Limes, Cupuaçu, Ananas et basilic, Cacau, Chocolat amer pimenté)
Gâteaux

   Photos: Ceiça Knobel

Dégustation des vins :

Viña Oropendola, Verdejo, Rueda 2010
Un vin blanc léger, à la vivacité rafraîchissante et aux arômes de poire et d’agrumes, parfait pour commencer et aiguillonner les papilles gustatives !

Henri Chollet, « La bouteille de derrière les fagots », Villette 2009
Issu de Plant du Rhin (c’est sous ce nom que le cépage Sylvaner  fut introduit en Suisse romande il y a environ un siècle) et de vignes presque centenaires adossées aux murs de pierres du Lavaux, choyées par l’un des vignerons emblématiques de la région, voilà un vin au profil aromatique bien marqué, sur les fruits mûrs (pêche, coing) avec une touche exotique (ananas) et miellée très présente et un petit côté rôti dû à ce millésime solaire. La bouche est grasse et dense, mais reste très digeste.

Terre Sabaude, Roero Arneis 2009
L’Arneis est le principal cépage blanc du Piémont. Il exprime bien ici la minéralité de son terroir de marnes calcaires, tout en déployant de l’onctuosité en bouche. Cet équilibre, ajouté à une bonne persistance, donne à ce vin un attrait certain.

Dom. Armando Parusso, Piani Noce, Dolcetto d’Alba 2009
Produit par Marco Parusso (le fils d’Armando), un des papes du Barolo, ce Dolcetto d’Alba est l’archétype du vin de plaisir immédiat, bien fait, charmant, coulant. Tout fruit dehors (cerise noire, mûre et framboise), légèrement floral (violette), il développe une matière charnue, gouleyante, avec de la mâche et de la fraîcheur, aux tanins des plus avenants.

Di Majo Norante, Riserva, Aglianico del Molise 2005
Vieux cépage d’origine grecque, l’Aglianico a été introduit dans le sud de l’Italie il y a plus de 2000 ans, probablement par les Phéniciens. De maturité tardive mais doté d’une importante acidité naturelle et d’une évidente tannicité, il offre généralement un équilibre bienvenu à des vins de moyenne à longue garde. D’aucuns le surnomment d’ailleurs le “Barolo du sud”. En Molise, il est remarquablement mis en valeur par les DiMajo Norante, vignerons depuis 1800 et désormais adeptes de la viticulture biologique. Ce Riserva 2005 présente un nez complexe d’amande, de cerise et de myrtille écrasée avec des notes florales (rose), épicées (réglisse, poivre) et fumées. En bouche, l’attaque est fraîche, dans une matière structurée, assez ample, pourvue d’une belle acidité, où l’on retrouve des arômes de cerise et de rose. Les tanins sont fermes mais fins et la finale ne manque pas d’allonge. Un vin harmonieux qui a encore quelques belles années devant lui. 

Palacios, Pétalos del Bierzo, 2008
Provenant à 100% du cépage local Mencia, ce Pétalos del Bierzo des frères Ricardo et Alvaro Palacios s’ouvre sur des arômes de baies noires bien mûres (cassis, myrtilles) et des notes empyreumatiques (cacao, fumée) et boisées.  La bouche est tout en rondeur, d’une certaine puissance, aux tanins soyeux. Un vin séducteur, moderne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s