Dégustation: Mas Haut-Buis, verticale du Costa Caoude

Premier vin du Mas Haut-Buis, issu  de vieilles vignes de Grenache et de Carignan, le Costa Caoude s’impose par son caractère et son originalité. Fruit profond, toucher caressant, trame aérienne, vin de garde, c’est indéniablement la signature d’Olivier Jeantet. J’ai dégusté ou redégusté récemment presque tous les millésimes jusqu’en 2009 (manquent 1999 et 2006, épuisés, et 2008).

Costa Caoude 2009

Belle définition du fruit au nez, avec des notes de baies rouges et de cerise ajoutées de senteurs de garrigue et de violette. La bouche s’ouvre tout en délicatesse, soutenue par une trame racée à la texture dominée par des arômes de griotte et prolongée par des tanins élancés. La justesse d’extraction donne à ce Costa Caoude 2009 un profil parfaitement équilibré et en fait un must à avoir en cave. Il peut aussi être bu dès maintenant après un passage en carafe.

Costa Caoude 2007

Le Costa Caoude 2007 peut déjà se boire sur son fruit, éclatant et profond. Mais il est aussi taillé pour la garde.  La fine acidité de sa structure conjuguée à une matière satinée et gracieuse lui procure une harmonie qui en fait d’ores et déjà une référence dans l’histoire du Mas Haut Buis.

Costa Caoude 2005

Nez dominé par le fruit (baies rouges et noires) avec des notes grillées en arrière-plan. La bouche évolue dans un écrin de fraîcheur, élancée, plus délicate que puissante. Les tanins sont serrés à ce stade mais le temps va les assouplir. Un vin de charme en devenir.

Costa Caoude 2004

Un vin expressif, équilibré, avec du caractère. Les tanins sont encore fermes et doivent se fondre pour patiner une matière pas entièrement libérée de son élevage. Patience !

Costa Caoude 2003

On retrouve au nez ces notes caractéristiques de fruits mûrs et d’épices et des tanins sans aspérité en bouche. La finale se termine sur une note chaleureuse inhabituelle, sans doute la marque de ce millésime caniculaire.

Costa Caoude 2002

Dans un millésime difficile, ce vin est une des réussites majeures du Mas Haut Buis et montre l’étendue du talent d’Olivier Jeantet. À la complexité aromatique du nez où se mêlent les effluves de cerise, d’amande, de pruneau, de figue, de garrigue et de poivre, la bouche répond par une texture veloutée, une rondeur de tanins et une finale fraîche et racée. Sa structure bien présente lui réserve un bel avenir.

Costa Caoude 2001

Les fruits à noyau (cerise, prune), les épices et un boisé élégant servent de prélude à une bouche ronde et fraîche aux tanins fins et aux arômes d’amande, de cerise au kirsch et de poivre. Un vin tout en équilibre et en allonge, soyeux et digeste, avec encore de beaux jours devant lui.

Costa Caoude 2000

Nez sur la cerise, la liqueur de framboise, le poivre et le cuir, avec une note toastée discrète. Ces arômes reviennent en bouche. Celle-ci se déploie sur des tanins fondus et une finale épicée. Un vin qui dégage une belle harmonie, à son apogée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s