Dégustation: deux Bordeaux de référence

Je trouve qu’il y a quelque chose de rassurant quand votre meilleur ami est aussi votre médecin; ça l’est encore plus lorsqu’il vous ouvre quelques grands Bordeaux, soulignant que deux ou trois verres de bon vin ne nuisent pas à la santé, bien au contraire.

Grâce à lui, voici donc mes notes de dégustation sur deux vins d’envergure, dans deux magnifiques millésimes.

Château Pichon-Longueville Baron, 2e cru classé, Pauillac 2000

Très beau nez sur des arômes tertiaires de cuir, de cigare et de pruneau agrémentés d’une touche mentholée. On apprécie l’ampleur en bouche, la structure corsée, la nervosité de la sève, la fermeté des tanins – qui rappelle que ce vin a encore du temps devant lui – et la longue finale réglissée.

Cos d’Estournel, 2e cru classé, St-Estèphe 2001 

Le nez révèle une palette complexe d’arômes: épices (vanille, réglisse), fruits mûrs (cerise, figue), tabac blond, cèdre. La bouche se montre un brin plus aérienne que celle du Pichon Longueville, raffinée dans sa chair, fondante dans ses tanins, étirée dans sa finale où reviennent les notes de cuir et de tabac. Magistral.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s