La séduisante nature du Clos Puy Arnaud

Les zones satellites du vignoble bordelais recèlent quelques authentiques trésors, et notamment le Clos Puy Arnaud de Thierry Valette.

Les règles de l’agriculture biologique ou de la biodynamie n’ont pas encore véritablement conquis le Bordelais.

Par rapport aux principales autres régions viticoles de France, le retard dans ce secteur est même certain.

Mais les lignes commencent à bouger, sous l’impulsion de quelques pionniers, dont Thierry Valette, du Clos Puy Arnaud, dans l’appellation Côtes de Castillon. Cet ancien musicien de jazz se soucie particulièrement de la biodiversité.

« La vigne ne doit pas être une monoculture », dit-il entre autres.

Les 12 hectares du domaine comptent donc aussi des haies, des prairies et des bosquets. L’encépagement fait la part belle au Merlot (70%). Les cabernet (25% de cabernet franc et 5% de cabernet sauvignon) composent le reste.

Le terroir est argilo calcaire et calcaire sur plateau de calcaire à astéries.

En biodynamie

Le vignoble est désormais conduit en biodynamie après l’avoir été selon des méthodes biologiques dès le début des années 2000. Les rendements sont faibles (35hl/hectare) et l’entier des vendanges s’effectue à la main.

Les vinifications ont lieu en cuve bois pour la plus grande partie (75%) et en cuve béton, avec utilisation des levures indigènes pour la fermentation.

« Le vin est un produit qui demande beaucoup de dépassement de soi pour arriver à capter l’énergie d’un lieu afin de la restituer en goûts et en arômes. C’est ce que nous essayons de faire à Puy Arnaud » – Thierry Valette.

Dégustation

Clos Puy Arnaud 2007

Dans un millésime assez moyen à Bordeaux, le Clos Puy Arnaud 2007 se distingue par une complexité racée. Le nez évolue sur un fruité raffiné souligné par de fines notes épicées (cannelle, réglisse) et empyreumatiques (cacao, café) et une touche florale (rose) bien présente. Bouche tout en rondeur révélant une texture soyeuse, une matière gourmande et une structure équilibrée, tendue. Les tanins se fondent harmonieusement dans une finale d’une belle fraîcheur. Un vin d’une grande buvabilité qu’on ouvrira avant les 2006, 2005 voire 2004 du même domaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s